DANS LA FORÊT

11h43, Le 01/08/22

Tant de cérémonies que l’humain inventa pour scénariser des situations, des plus banales au plus rares : les décès de personnes illustres à nos yeux, où des contextes de l’histoire auxquelles fleurs et trompettes donnent une fausse distinction. pourtant, je commence à percevoir l’intérêt de ces fanfares cérémoniales. En effet, malgré leurs caractères désuets, elle marque notre histoire. Elles les façonnent pour nous empêcher d’oublier.


Si nous n’avions jamais rien célébré, si nos histoires culturelles se limitait à un passé sans points de références, qu’adviendrait-il de notre culture et de nos traditions ? Comment distinguerait-on nos peuples, sans monuments, sans autels, sans mémoriaux ?


Concluons donc que les événements que nous fleurissons, que nous choyons, soient en accord avec nos perspectives de vies, individuelles comme nationales, voir internationales. Tachons qu’elles représentent des valeurs qui émancipent l’homme de l’égo, et de son caractère bestial.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.